La vie familiale à l’époque de Covid-19

par | Mai 10, 2020 | Développement personnel, Vie Chretienne, Vie de famille | 0 commentaires

Me voici de retour après plusieurs semaines pendant lesquelles je n’ai pas mis un article en ligne sur ce site.

Depuis le début de cette pandémie, je me suis rendu compte de la richesse et de la diversité de l’ensemble du sujet de l’éducation des enfants et de la vie familiale. Partout où l’on a regardé, des contributions, des activités pour la maison, des idées sur la façon d’expliquer le sujet aux enfants ont été publiées. Des psychologues ont expliqué comment aborder le sujet de manière constructiv, et les jardins d’enfants, les écoles et d’autres institutions ont fait preuve d’une créativité extraordinaire pour fournir aux enfants du matériel passionnant et de soutien pour la scolarisation à la maison – tout cela presque du jour au lendemain ! Il y avait aussi beaucoup d’offres gratuites pour de nombreuses plateformes en ligne pour les enfants et les adolescents et avec cela, ils ont eux aussi apporté leur contribution pendant cette période.

Pour moi, en tant que blogueuse, ce fut une période où j’ai osé me lancer dans quelque chose qui me traversait l’esprit depuis longtemps, mais qui avait besoin d’être surmonté : ne plus me limiter à l’écriture, mais inclure aussi des vidéos !

Si cela t’intéresse, tu peux consulter mon site web Freedomthatmatters – ou mon canal YouTube.

Mais revenons maintenant au sujet : La vie familiale à l’époque de Covid-19.

Qui aurait pu prévoir que nos mois de mars, avril et mai seraient si différents de ce qui était prévu ?

Benny ne savait pas si son entreprise survivrait à cette crise ; nos vacances en famille dans le sud de la France ont naturellement été annulées. Plus d’école et plus de réunions d’aucune sorte, tous ces changements étaient énormes, surtout pour nos enfants.

En tant que parents, nous étions confrontés à des faits et des règlements que nous ne pouvions pas changer, un avenir que nous ne pouvions pas prévoir.

Bien sûr, il s’agissait maintenant de savoir comment nous allions laisser ces faits façonner notre vie, notre famille.

C’était le moment idéal pour enseigner à nos enfants où se trouve notre sécurité.

Peu importe la quantité de papier toilette que nous avons à la maison, nous ne tomberons jamais plus bas que dans les mains de Dieu.

Nos enfants ont demandé à Benny, en entendant une conversation sur une entreprise en difficulté :

“Papa – et notre entreprise – est-ce qu’elle va survivre à ça ?”

Il les a regardés et a répondu doucement :

“Je ne sais pas. La seule chose que je sais, c’est que nous bâtissons nos vies sur un rocher ; ce rocher, c’est Jésus-Christ et toutes les promesses que nous trouvons dans la parole de Dieu sur la façon dont il prend soin de nous et pourvoit à nos besoins, sur le fait qu’il a nos vies entre ses mains. C’est ce que nous savons être vrai, même dans cette situation de virus”.

Il a transmis cette paix et cette sécurité profonde à nos enfants (et à moi) tout au long de ces dernières semaines. Son attitude pacifique, forte et réconfortante a permis notre chez nous d’être remplie de ces mêmes attributs.

Sur le plan personnel, j’ai dû choisir plus délibérément ce sur quoi je voulais me concentrer, pour rester dans cette même paix.

J’ai été scandalisée par la façon dont les principaux médias ont couvert cette période. Les nouvelles étaient remplies de prédictions horribles, de reportages effrayants à travers le monde – suivi par une société qui réagissait par la peur, la panique et la dépression. Je connais plusieurs personnes qui ont envisagé le suicide à la lumière de ces nouvelles et de ces prédictions, étant accablées par le désespoir et la peur. Tu as ma compassion sincère, si tu as aussi ressenti cela !

D’autres ont réagi avec panique en achetant des quantités ridicules de papier toilette et de pâtes ou en humiliant et en blâmant les personnes qu’ils soupçonnaient d’avoir contribué à la propagation du virus.

Face à cette réalité, nous avons saisi l’occasion pour enseigner à nos enfants une autre vérité fondamentale importante :

Les médias ne rapportent pas de simples faits.

Les articles ne font presque jamais l’objet d’une enquête journalistique approfondie (en fait, les journalistes des médias sont généralement découragés d’approfondir un sujet) – et la plupart du temps, ils n’incluent pas de sources de base dignes de confiance. Au lieu de cela, ils nous bombardent de titres qui influencent bien souvent nos pensées et nos mentalités sans même que nous nous en rendions compte.

Comme nous n’avons pas la télévision à la maison, nos enfants n’ont jamais été confrontés aux nouvelles qui y sont diffusées. Mais un jour, en tombant sur un journal, j’ai vu un jeune homme représenté en première page :

“Ça m’a frappé” – trois jours aux soins intensifs”.

En lisant son histoire, ce jeune homme, en parfaite santé et sportif, avait passé trois jours à l’hôpital avec un Covis-19. Il a raconté que ces trois jours lui avaient semblé interminables. Il n’a pas mentionné que sa maladie avait représenté un danger pour sa vie. Cependant, l’article explique à quel point cette période a été difficile pour lui personnellement. Le titre de l’article était :

“Ça peut toucher n’importe qui !”.

Dites-moi : Pourquoi un grand journal comme celui-ci choisirait-il cette couverture et mettrait-il l’accent sur une telle histoire, si les faits statistiques montrent clairement que cet homme ne faisait même pas partie du groupe à risque ? Pour rendre les gens plus prudents ? Eh bien, je pense que les gens paniquaient déjà. Je comprends certainement que l’expérience n’ait pas été agréable pour ce jeune homme. Et pourtant, qu’est-ce qui pousse un journal à faire de quelque chose un sujet sérieux, alors que ce n’en est pas un ?

Nous avons utilisé cet article particulier pour montrer à nos enfants ce que les médias peuvent faire de nous. Comment nous devons recueillir nous-mêmes des informations, en considérant toutes les sources possibles, tout en nous rapprochant le plus possible de leur origine – et ensuite tirer des conclusions avec notre propre intelligence, notre compréhension et notre bon sens.

Il est important de connaître les directives du gouvernement sur les directives communautaires. Mais lorsque nous remplissons nos esprits et nos cœurs avec ces nouvelles de la radio, de la télévision et des journaux, cela va inévitablement remplir nos cœurs et nos esprits de peur et nous faire réagir de façon excessive à de nombreux niveaux.

  • As-tu déjà éprouvé le sentiment que lorsque tu es inquiet, tu as du mal à être présent avec ta famille ?
  • As-tu déjà été surpris à réagir de façon excessive en faisant des courses, en t’énervant contre ton voisin qui ne suit pas les directives comme il le devrait ou en humiliant et en accusant des personnes qui déclenchent encore plus de peur en toi (comme celles qui font des courses sans masque facial pour protéger les autres) ?
  • As-tu déjà éprouvé que tes habitudes alimentaires (ou tout autre comportement compulsif) ont fait surface plus que la normale ?

La peur est une force puissante qui nous affecte à tous les niveaux de notre être (âme, corps et esprit) et nous avons décidé d’apprendre à nos enfants comment mener une vie qui n’est pas façonnée par ce que les médias nous disent, mais par la vérité de Dieu sur nos vies. Nous avons enseigné à nos enfants comment être compatissants, emphatiques et respectueux avec ceux qui nous entourent, en gardant cependant notre bon sens activé et en ne suivant pas aveuglément tout ce qui nous est présenté.

Il y a quelques jours, alors que nous discutions à table, nous parlions de la distanciation sociale dans les magasins. Notre fils aîné l’a proclamé avec audace :

“Je n’ai pas peur d’être infecté, mais je prends soin de garder ces 2 mètres et de me désinfecter les mains en entrant dans le magasin parce que je veux respecter ceux qui ont peur.”

Benny m’a regardé en souriant. C’était une attitude formidable !

0 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This

Share This

Share this post with your friends!

%d blogueurs aiment cette page :