Mes expériences concernant le sujet d’abus et ce que j’ai appris d’eux

par | Mai 19, 2019 | Développement personnel, Éducation, Vie de famille | 0 commentaires

Dans les trois derniers articles (a trouver ici, ici et )  que j’ai écrits du sujet de l’abus sexuel sur nos enfants.

J’ai trouvé qu’il était bien difficile de résumer le livre avec lequel je travaillais ; même si c’était une lecture rapide – il faut environ deux heures pour lire le livre en entier du début à la fin – il était rempli d’informations importants, pertinents et enrichissants.

Certains de mes lecteurs (et même Benny, qui a travaillé à la traduction anglaise et allemande de ces articles) m’ont dit que ce n’était pas une lecture facile ; en utilisant une langue que nous ne connaissons pas vraiment, en parlant d’un sujet que beaucoup d’entre nous préféreraient ne pas aborder.

Dans cet article, j’aimerais terminer cette série par mes réflexions personnelles de ce sujet ; pourquoi il s’agit d’un sujet important pour moi et comment je deviens une adulte qui sait toujours mieux comment protéger sa famille contre tout type d’abus.

abus

Aujourd’hui, alors que je réfléchissais à cet article, j’ai reçu un coup de fil :

 

“Je parle avec Mme Jeanne ?”

Oui, en effet” a été ma réponse.

“Comment allez-vous aujourd’hui ?”

Pourquoi appelez-vous ?” J’ai répondu

“Eh bien, nous sommes une maison du vin et au passé, nous avons eu une conversation à propos de l’achat de notre délicieux vin…”

Je ne crois pas“, je l’ai interrompu poliment.

Quoi, vous ne vous souvenez pas de notre conversation à ce sujet ?

Non- Et nous vivons dans une région avec du vin local délicieux, donc je n’ai pas besoin de vous acheter du vin. Passez une bonne journée“.

Cet appel téléphonique n’avait rien d’inquiétant. Cependant, elle était intrusive, manipulatrice et avec des suggestions qui n’étaient que des mensonges.

 

Il y a beaucoup d’appels téléphoniques semblables.

 

Certains d’entre eux sont de “Microsoft”, me disant “qu’ils ont besoin d’accéder à mon ordinateur, afin de résoudre un problème”.

 

Au début, j’avais peur de tels appels téléphoniques, sachant que derrière tout cela se cache un organisme corrompue, essayant soit d’installer un mot de passe sur mon ordinateur qu’ils ne supprimeront que si vous payez l’argent demandé, soit de remplir votre ordinateur de virus.

 

Aujourd’hui ?

Réalisant qu’ils appellent chez moi, où je suis responsable, je suis venu pour apprendre à leur parler librement.

Ils se présentent en me demandant d’aller sur mon ordinateur et de leur donner accès.

Par exemple, ma réponse serait :

 

Savez-vous que Dieu a de meilleurs plans pour vous que de travailler avec cette entreprise corrompue ?

“Je ne sais pas de quoi vous parlez. Pourriez-vous maintenant aller à votre ordinateur….”

Oh, vous ne savez pas que vous travaillez pour une entreprise corrompue ? Ok, alors écoutez-moi. Cette entreprise pour laquelle vous travaillez n’est pas un bon endroit pour gagner votre pain quotidien. Dieu vous a créé, avec des capacités et des dons uniques et il a un grand plan pour votre vie…

La plupart du temps, ils auront raccroché à ce moment-là. Une dame m’a dit un jour :

“Je ne vous suis pas”….

Une autre fois, un monsieur m’a dit :

“Je ne vois ai pas appelé pour me faire évangéliser !”

Ma réponse ?

Eh bien vous m’appelez dans MA maison. En prenant MON temps, alors je décide de ce dont je veux parler……

abus

Voyez-vous, je ne veux plus être une gentille fille, comme je l’ai dit dans cet article.

Comme je l’explique ici,

Les gentilles filles peuvent être de bonne citoyenne en étant polie, calme, obéissante, serviable, sympathique, dévouée, douce, gentilles…. et impuissantes.

Les Filles gentilles ne sont pas compliquées à gérer. Une fille gentille s’adapte à n’importe quelle situation, se comporte poliment, avec obéissance et serviabilité. Les gentilles filles ne causeront pas de problème avec leurs propres opinions, des points  de vues différents ou une attitude de défi. Ils prendront tout simplement n’importe quoi, essayant d’être aimés, appréciés et complimentés pour leur effort d’être “gentils” – à presque n’importe quel prix.

Cependant…. Les gentilles filles ne peuvent pas protéger leur famille. Ils ne peuvent pas défendre ce qui leur est cher. Les gentilles filles n’ont généralement pas la liberté de défendre ce en quoi elles croient. Ils manquent pour la plupart d’intégrité, de courage et de force pour se protéger – et protéger ceux qu’ils aiment profondément.

Il y a quelques années,

par une chaude journée d’été, je suis allé à la piscine publique avec deux de mes enfants en bas âge. En plein milieu du coin des tout-petits avec la “piscine pour bébés”, il y avait un homme allongé sur le ventre, avec seulement un string en guise de maillot de bain. Il avait des lunettes de soleil noirs et observait les enfants… tout seul, sans avoir ni famille ni enfants avec lui.
Tous les parents regardaient…… Mais personne, y compris moi-même, ne s’est senti assez “courageux” pour aller voir cet homme – ou le maître-nageur – pour faire en sorte que ce type quitte cette zone. Aujourd’hui, je vous assure que je ferais partir ce type de là immédiatement !

Ou comme cette autre expérience, il y a une dizaine d’années, dans un environnement chrétien.

L’un des principaux dirigeants, la quarantaine, marié et ayant des enfants, a commencé à se comporter d’une manière inappropriée avec un autre responsable… une fille de 18 ans, qui avait tout juste donné sa vie a Jésus. Cette fille était à la recherche d’une figure paternelle. Il passa de nombreuses heures avec elle, parlant et “l’aidant”. Nous, les autres leaders, pensions que c’était un peu étrange et inhabituel… mais nous connaissions ce leader principal depuis de nombreuses années. On lui faisait confiance. Il nous était impossible d’imaginer une tournure tragique à cela ! Nous étions incapables d’envisager le pire.
Eh bien… la fin de cette histoire ? Ce responsable a abusé de son autorité et de sa position pour avoir cette fille. Il lui a dit : “Dieu m’a dit que tu étais celle qu’il me fallait”… Cette fille est tombée enceinte, la famille de ce responsable s’est effondrée par son attitude et son comportement. Plus tard dans cette histoire, ce leader en a eu assez de cette fille et l’a chassée de la maison. On a volé à cette fille sa dignité, sa jeunesse, son honneur, la protection dont elle avait besoin – tout cela à cause de ce leader abusif – et comme nous n’avions jamais imaginé qu’une telle chose pourrait arriver, nous laissions ce type faire ce qui n’était manifestement pas bien.

Voyez-vous, aucun de nous n’est appelé à être “gentil”.

Comme je l’ai écrit plus haut, les gentilles filles ne peuvent pas protéger leur famille. Ils ne peuvent pas défendre ce qui leur est cher. Les gentilles filles n’ont généralement pas la liberté de défendre ce en quoi elles croient. Ils manquent pour la plupart d’intégrité, de courage et de force pour se protéger – et protéger ceux qu’ils aiment profondément.

abus

Personnellement, je connais plusieurs parents qui ont une histoire d’abus dans leur propre vie. En fait, mes propres parents ont aussi été touchés.

L’un de mes parents a vécu une enfance d’abus de la part d’un ami proche de ma famille. Cependant, ce parent n’a pas été capable de faire face à cette situation quand j’étais encore enfant – parce que c’était tout simplement trop douloureux. Par conséquent, quand j’avais environ 6 ans et que je me remettais d’une sévère maladie, ayant besoin d’air “frais” décrit par le médecin, mes parents m’ont envoyé vivre avec cette même famille, car ils vivaient dans la région des montagnes . J’y suis resté plusieurs semaines.

Je n’ai aucun souvenir – ni bon ni mauvais – de cet ami de la famille en particulier. Je me souviens que j’adorais faire des randonnées en montagne avec sa femme, donner à manger aux écureuils et cueillir des baies.

Mais ce que je sais aujourd’hui, c’est que mes parents ont lamentablement échoué à me protéger de ce type. Comment ont-ils pu m’envoyer là-bas ?

Eh bien, la réponse est simple. N’ayant pas affronté leur propre traumatisme, ils n’étaient pas capables de me protéger.  Non pas parce qu’ils ne m’aimaient pas. Mais parce que ce parent n’a pas été capable de faire face à cette réalité d’abus dans sa propre vie. Il en va de même pour nous tous.

 

D’un autre côté, il se peut que vous ayez été victime d’abus au passé – soit dans votre propre vie, soit dans celle d’un proche – et vous en êtes bien conscient et essayez maintenant de protéger vos propres enfants avec tous les moyens que vous avez pour les protéger des souffrances et de la terreur que vous avez vécue.

Cependant, en gardant vos enfants de cette façon, vous leur transmettrez votre propre angoisse. De toute façon, une telle surveillance est généralement inutile ; votre enfant saura, en cas d’abus, que vous n’êtes pas prêt ou capable d’entendre son histoire. Les enfants sont très sensibles et en voulant vous protéger de leur réalité, il leur sera encore plus difficile de briser leur silence et de raconter leur histoire.

La meilleure protection que vous puissiez offrir à vos enfants si vous avez été victime d’abus au passé, c’est de partager avec eux votre propre expérience, les horreurs que vous aviez vécues, votre cheminement pour les surmonter, les plaisirs et la beauté de la “vraie” sexualité. Votre enfant se sentira concerné et soulagé de comprendre un peu mieux votre angoisse personnelle (que l’enfant peut aussi avoir portée sur lui-même) – ou compris, accepté et soutenu s’il est victime d’abus !

Mais dans tous les cas, cela aidera l’enfant et approfondira la relation avec vous.

Je terminerai avec les paroles de Jimmy Hilton, le fils d’un pasteur qui nous dit ceci :

« Lorsque nous n’acceptons pas la réalité que certaines des personnes les plus fiables, respectées et productives dans nos églises sont elles-mêmes des auteurs, nous les aidons à multiplier leurs victimes. Je parle d’expérience. Je n’ai jamais rêvé, ni dans mes pires cauchemars, que mon propre père, un ministre lui-même, était capable d’abuser des enfants. Cela ne m’a jamais traversé l’esprit. Il était l’un de mes meilleurs amis. Peut-être que je ne voulais pas le croire.

(Son père a été pasteur pendant des décennies et a été découvert en 2011 comme étant un pédophile de longue date qui avait abusé sexuellement de plus de 200 jeunes filles, échappant à la découverte pendant 40 ans).

Voyez-vous, pour protéger nos enfants, nous ne pouvons pas simplement croire que “cela n’arrivera pas à notre famille”.

Une protection scrupuleuse ne constitue pas non plus un bon moyen de protéger votre enfant contre les abus.

Nous devons nous informer, nous devons confronter notre propre histoire… et nous devons briser le silence.

Nous pouvons faire beaucoup pour prévenir.

Nous pouvons être prêts à détecter.

Et nous pouvons apprendre à nous lever pour victimes qui nous entourent.

abus

Pin It on Pinterest

Share This

Share This

Share this post with your friends!

%d blogueurs aiment cette page :